Valls, Montebourg, Moscovici empêchés de primaires ?

Publié le par tutti 49

Merci d'avoir  ce post ! Retrouvez toute l'actualité du Post sur Facebook

Ces trois outsiders de la primaire pourraient avoir des difficultés à obtenir les parrainages nécessaires pour se présenter.

Manuel Valls et Arnaud Montebourg, le 28 mai 2011, à Paris. | MAXPPP

Ces trois outsiders de la primaire socialiste plafonnent dans les sondages et leur cote de popularité paraît de plus en plus dérisoire face à celle des trois "poids lourds" que sont François Hollande, Martine Aubry et, un cran en-dessous, Ségolène Royal.

(Je préviens tout de suite les aficionados de la présidente de Poitou-Charentes : inutile de me sortir un lien voulant démontrer que les sondages sont truqués, épargnez vos claviers, SVP.)

Surtout, Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Pierre Moscovici pourraient avoir des difficultés à obtenir les parrainages nécessaires pour se présenter au scrutin interne du PS, en vue de 2012.

 

Pour être candidat à la candidature PS, le parti requiert des participants qu'ils recueillent:

- 17 parrainages auprès des parlementaires PS

- ou 16 parrainages de membres du conseil national

- ou 100 parrainages de conseillers généraux ou nationaux, issus de 10 départements ou de 4 régions

- ou 16 parrainages de maires socialistes de villes de plus de 10 000 habitants, dans 4 régions différentes.

Ce qui représente 5% de chaque tranche d'élus sollicités.

Ceci constitue un obstacle très simple à franchir pour de gros candidats mais s'avère plus compliqué pour des prétendants ne disposant pas forcément d'une base assez large au sein du parti.

Manuel Valls

Sur son blog, Romain Blachier, membre de la direction du Parti socialiste du Rhône, parie sur une non-candidature du maire d'Evry, prétextant le fait qu'après avoir initié quelques contacts dans la région, celui-ci ne relance plus les élus et semble avoir baissé les bras.

Dans l'entourage du candidat, on crie à la désinformation et on assure au JDD.fr qu'il "est hors de question que Manuel jette l'éponge, il est très déterminé."


Pierre Moscovici

Il est très seul politiquement, même s'il compte sur l'appui des réseaux strauss-kahniens. Malheureusement cette famille, malgré les exhortations du député de Paris, Jean-Christophe Cambadélis "à sortir du traumatisme et à penser aux autres", reste bousculée humainement et politiquement et navigue à vue à l'heure actuelle, au point que certains de ses membres s'interrogent sur l'opportunité de présenter un candidat représentatif de la mouvance strauss-kahnienne.

Même son de cloche que chez les partisans de Manuel Valls du côté des amis de Moscovici. Une proche de ce dernier se veut rassurante quant à l'obtention de ces fameux parrainages: "Il les a déjà et facilement, il se concentre sur le fond. Il n'ira pas pour simplement dire qu'il y va."

Mais celle-ci n'aurait-elle pas pêché par excès d'optimisme lorsque l'on sait que l'intéressé, lui-même, avoue : "Je n'ai demandé de parrainages à personne mais dans une semaine, si rien ne se décide, je commencerai à les demander."

Arnaud Montebourg

Après un départ précoce et prometteur, lui aussi semble peiner dans sa récolte. Il se serait même tourné vers François Hollande pour que celui-ci lui donne un coup de pouce, ce que ne confirme pas l'entourage du favori des sondages.

Thierry Madon, le maire de Ris Orangis, ami du député de Saône-et-Loire, probablement aussi adepte de la méthode Coué, veut se persuader que son candidat "en sera": "On y arrivera, on est à quelques unités près", assure-t-il au Figaro.

Tout ceci me rappelle une inscription que j'avais vu tracer en lettres capitales, il y a maintenant trente ans, sur une route départementale: "Tu y crois, toi, François ? "

En ce qui concernait le candidat de l'époque ainsi apostrophé, lui au moins, avait quelques raisons d'y croire ...

 

mamiza

Sources : JDD.fr, Liberation.fr, Le blog de Romain Blachier, Le Figaro.fr

 

Publié dans Primaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article