Sondages tronqués...

Publié le par tutti 49

Dimanche 12 juin 2011 7 12 /06 /Juin /2011 16:04


Sondages tronqués – Royal sur C+: "J’observe que je suis totalement absente de ce sondage!" i>TELE: "Vous n’avez pas montré le 2e tour, où les 3 candidats cités battent Nicolas Sarkozy"

 

S1a.jpg

 

Une courte réplique de Ségolène Royal lors d’Elysée 2012 vendredi soir, passée presque inaperçue, a touché en plein dans le 1000.

 Pourtant Havas Interactive souligne : « Les intentions de vote constituent un rapport de force à un moment donné. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme étant prédictives du résultats du scrutin. », en page 2 de son enquête publiée samedi 10 juin 2011 pour le compte de Marianne.


Harris-Recap.jpg


Un avertissement qu’Elysée 2012 a sciemment ignoré. Léa Salamé s’est contentée d’employer le conditionnel pour François Hollande et Martine Aubry (Harris Interactive indique au 10 juin candidat PS/Nicolas Sarkozy : François Hollande 27%-23% et Martine Aubry 25%-24%)), mais a bel et bien employé le présent pour Ségolène Royal (17%-26%) : « Et puis alors vous, il passe devant et largement selon le dernier sondage. ».


Harris-2e-tour.jpg


Mais les scenarii au second tour contre Nicolas Sarkozy ont été occultés : François Hollande (60%-40%), Martine Aubry (58%-42%) et Ségolène Royal (51%-49%).

Intérieurement, on sourit devant les scores « prévus » le 10 juin pour les deux premiers : 60% et 58% face au très expérimenté Nicolas Sarkozy !

Rappelons en toute humilité les résultats du second tour pour François Mitterrand en 1981 (51,76%), en 1988 (54,02%), pour Jacques Chirac en 1995 (52,64%) et pour Nicolas Sarkozy en 2007 (53,06%)…

Page-2.jpg

Et même s’il y aurait beaucoup à dire, on en restera là, on ne s’étendra pas sur l’access panel, ni sur la méthode des quotas avec dans les critères l’aujourd’hui très représentatif  « vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2007 »


S2a.jpg

Dimanche + / Ségolène Royal ci-dessus : "Mais bien sûr… bien sûr… mais je pense qu’il faut respecter aussi les échéances démocratiques" ; Dimanche + / Ségolène Royal première photo : "J’observe déjà que je suis totalement absente de ce sondage ! (Rires)

Aujourd’hui, sur Canal+, dans Dimanche+, Anne-Sophie Lapix, qui recevait Ségolène Royal, nous balance le sondage Ifop du jour, et nous parle des ‘résultats’ qu’obtiendraient François Hollande et Martine Aubry face à Nicolas Sarkozy, mais n’a même pas la décence de nommer Ségolène Royal ou de faire une remarque sur son absence des résultats analysés ! Remarque d’emblée de Ségolène Royal, avant de répondre à la question de Lapix : « J’observe déjà que je suis totalement absente de ce sondage ! (Rires) »

Réponse hallucinante de Lapix : « Y peuvent pas faire tous les candidats non plus, ils ont pris les deux, les deux qui sont en haut des sondages, c’est ça. »

Ségolène Royal de répondre en rigolant :

« Mais bien sûr… bien sûr… mais je pense qu’il faut respecter aussi les échéances démocratiques. Vous savez, le peuple français est un peuple volontiers frondeur, et en tout cas on n’a jamais vu le peuple français obtempérer aux injonctions des sondages ou du milieu médiatique. […] C’est totalement illogique, pourquoi ? Parce qu’avant, je le répète, il y a la primaire, donc il y a un moment démocratique très important, et les sondages se sont toujours trompés un an avant l’échéance. »

Face à cette petite musique des sondages, Ségolène Royal a rappelé 2 éléments essentiels sur i>TELE qui invalident les analyses des sondeurs et des médias à partir des sondages qu’ils ont commandé :

« Ceux qui vont décider de la primaire, eux-mêmes ne le savent pas encore. Donc il faut respecter l’électorat de la primaire. »


S1-ne-le-savt-pas-encore.jpg

Elysée 2012 - Ségolène Royal : "Ceux qui vont décider de la primaire, eux-mêmes ne le savent pas encore. Donc il faut respecter l’électorat de la primaire"

« Ce qui est important, c’est qui va sortir de l’élection primaire, puisque de toute façon la dynamique électorale, elle sera derrière celle ou celui qui sera désigné par les électeurs, et c’est ça qui compte aujourd’hui. »

Et sur ce dernier point, Ségolène Royal a rappelé que les Français allaient « comparer », « et ensuite ils vont choisir »  « des tempéraments », « des expériences », « des bilans aussi dans le cadre de l’exercice des responsabilités que nous avons eues », « des priorités politiques », « des forces de combat politique et des forces de conviction ».

Et que, sur tous ces sujets, la meilleure – ou le meilleur – gagne !

Frédérick Moulin

-oOo-

Elysée 2012 - transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Léa Salamé : « et plus vous serez convaincante », dites-vous. Alors, les sondages, si on les croit, il y a encore un sondage qui est sorti aujourd’hui, on va le voir. Eh bien, selon le sondage Harris Interactive, Nicolas Sarkozy serait largement devancé au premier tour par François Hollande et par Martine Aubry, ça se sont les scores dans le cas de François Hollande.


SFH.jpg


Même par Martine Aubry, même si l’écart se resserre avec Martine Aubry.


SMA.jpg


Et puis alors vous, il passe devant et largement selon le dernier sondage. Réaction.


S-SeRoyal.jpg


Ségolène Royal : je pense que le commentaire des sondages n’est pas intéressant, parce que ceux qui vont décider de la primaire, eux-mêmes ne le savent pas encore. Donc il faut respecter l’électorat de la primaire.

Vous n’avez pas montré le second tour, cela dit, où tous les trois candidats que vous avez cités [Léa Salamé : « C’est vrai. »] battent Nicolas Sarkozy, moi y compris.


SLS.jpg

Elysée 2012 - Léa Salamé : "C’est vrai"

Léa Salamé : c’est vrai.

Ségolène Royal : donc vous voyez, ce qui est important, c’est ce qui va sortir de l’élection primaire, puisque de toute façon la dynamique électorale, elle sera derrière celle ou celui qui sera désigné par les électeurs, et c’est ça qui compte aujourd’hui.


S2-de-tte-facon-la-dyn-el-copie-1.jpg

Ségolène Royal : "Donc vous voyez, ce qui est important, c’est qui va sortir de l’élection primaire, puisque de toute façon la dynamique électorale, elle sera derrière celle ou celui qui sera désigné par les électeurs, et c’est ça qui compte aujourd’hui"

Et je crois que les Français vont être très attentifs à ce débat, ils vont nous écouter, ils vont nous comparer, ils vont comparer des tempéraments, ils vont comparer des expériences, ils vont comparer des bilans aussi dans le cadre de l’exercice des responsabilités que nous avons eues les uns et les autres. Ils vont comparer des priorités politiques, ils vont comparer des forces de combat politique et des forces de conviction, comme je le disais à l’instant. Et ensuite ils vont choisir.

Publié dans Sondages

Commenter cet article