Ségolène Royal engage Sarkozy à la copier....

Publié le par tutti 49

Jeudi 9 juin 2011 4 09 /06 /Juin /2011 00:00

 

Ségolène Royal conseille, non sans ironie, à Nicolas Sarkozy de s'inspirer du « laboratoire Poitou-Charentes ». Demain, le chef de l'État doit visiter des agriculteurs charentais frappés par la sécheresse.

Hier, Ségolène Royal n'avait pas reçu d'invitation pour aller à la rencontre de son adversaire de 2007, en déplacement demain en Charente.

La présidente de la Région, qui sera ce jeudi à La Rochelle pour l'assemblée générale de la commission Arc atlantique, ne s'étonne guère de « l'oubli », préférant manier l'ironie en guise de réponse : « Je me félicite de voir que le chef de l'État va venir.

0256018F04282052-c2-photo-credits-abaca.jpg 

Il pourra ainsi s'inspirer des mesures concrètes imaginées dans le laboratoire Poitou-Charentes pour les transposer à l'ensemble du territoire. »

Derrière le bon mot, Ségolène Royal estime que la visite de Nicolas Sarkozy sur le front de la sécheresse n'est pas exempte d'arrière-pensées… « Une visite, c'est bien.

Des actions, c'est mieux. À part une proposition de prêt à des taux élevés pour des agriculteurs déjà surendettés, les aides d'urgence prélevées sur les profits considérables des spéculateurs ne viennent pas.

Pourquoi rien n'a été décidé pendant le G8 ? Pourquoi n'a-t-on pas interdit la spéculation sur les céréales ? », lâche la présidente picto-charentaise, 48 heures après son coup de gueule contre un gouvernement coupable de n'avoir pas anticipé la sécheresse.

« Les solutions existent », dit celle qui, à Poitiers, a lâché 5 millions d'euros pour soutenir les éleveurs en manque de fourrage. Ségolène Royal plaide ainsi pour le blocage des prix du fourrage, mais aussi pour la réquisition de la production céréalière nécessaire pour la nourriture des animaux…

« Ce que je vois, aujourd'hui, c'est que cette sécheresse est un second coup très dur pour les éleveurs après la chute du prix du lait », poursuit Ségolène Royal.

« Je vous rappelle que dans le même temps, Yoplait a été vendu à des investisseurs étrangers avec la complicité du gouvernement et de l'État », ce qui n'augurerait rien de bon pour les revenus des éleveurs les plus modestes…

Hier, la fédération de Charente du Parti socialiste faisait également part de sa réaction à l'annonce de la visite de Nicolas Sarkozy : « La prise en compte des difficultés du monde agricole et les aides d'urgence débloquées par nos collectivités territoriales seront bien plus utiles à nos agriculteurs que de nouvelles et vaines promesses présidentielles », estime le premier fédéral.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article