S. Royal réplique à ceux qui l'accusent de faire des "coups médiatiques"

Publié le par tutti 49

Royal réplique à ceux qui l'accusent de faire "des coups" médiatiques

 

Le 15.06.2011 à 17:49

Ségolène Royal a fermement répliqué mercredi à ceux qui l'accusent de monter "des coups" médiatiques dans sa campagne pour les primaires PS, demandant "un minimum de respect" pour son action politique.

© Fred Dufour

Ségolène Royal a fermement répliqué mercredi à ceux qui l'accusent de monter "des coups" médiatiques dans sa campagne pour les primaires PS, demandant...

Ségolène Royal a fermement répliqué mercredi à ceux qui l'accusent de monter "des coups" médiatiques dans sa campagne pour les primaires PS, demandant "un minimum de respect" pour son action politique.

 

"On dit +Ségolène Royal fait des coups+ mais c'est un vocabulaire assez disgracieux, vous en conviendrez, surtout par les temps qui courent", a dénoncé Mme Royal lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

 

"J'ai une route droite (...). Je ne me suis pas tourné les pouces depuis 4 ans, en attendant de faire des +coups+, comme disent certains observateurs, dans les 15 jours précédant le dépôt d'une candidature à l'élection présidentielle!", a lancé la présidente de Poitou-Charentes, entourée de micros et caméras.

 

"J'aimerais bien qu'il m'en soit donné acte et qu'il y ait un minimum de respect pour l'action politique que je conduis", a poursuivi l'ex-candidate à l'Elysée.

 

"J'ai l'habitude, puisque durant toute la campagne présidentielle de 2007 c'était pareil. Tous les jours c'étaient pas des propositions que je faisais, c'étaient des coups", a-t-elle ironisé.

 

"Mais ça va changer", a prévenu Mme Royal. "Je m'obstine à être candidate et j'empêche, me dit-on, le duel consacré entre deux autres personnalités. Eh bien oui, je vais m'obstiner à être candidate".

 

"Je tenais à préciser les choses parce que j'ai le droit de me défendre et surtout de me battre pour convaincre une fois de plus du sérieux de ce que je dis", a-t-elle insisté.

 

"Les choses ne sont pas improvisées, ce n'est pas moi qui ai fixé la date du procès de José Bové, ce n'est pas moi qui fixe, je vous assure, le calendrier du président de la République", a-t-elle lancé en allusion à sa présence remarquée au procès de M. Bové mardi et à la table ronde du chef de l'Etat sur la sécheresse le 9 juin en Poitou-Charentes. "Ce n'est pas un happening"

 

 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article

tutti 49 15/06/2011 23:20



Et cela recommence ! Effectivement l'expression "elle fait des coups" a été employée plusieurs fois par certains journalistes qui se croient toujours au-dessus des autres et surtout continuent à
vouloir nous imposer leur choix.


Personne ne sait si M. Aubry se présentera à la primaire mais cela ne fait rien, on continue à faire "comme si" !


Il est demandé à S. Royal de retirer sa candidature mais en l'honneur de quoi ? Qui s'arroge le droit de lui poser même la question ? Pourquoi ne pas avoir la même démarche envers tous les autres
candidats déjà officialisés ou presque ? La primaire ne sera valable que si tous les candidats désireux de se présenter le font sans obstruction, sans rejet sinon ce sera le plus grand fiasco (un
de plus me direz-vous) au PS.....