S. Royal : Prévenir les risques pour défier l'avenir...

Publié le par tutti 49

SÉGOLÈNE ROYAL AU CONSEIL RÉGIONAL Prévenir les risques pour défier l'avenir (revue de presse et VIDEO JT Martinique 1ère)

 G. GALLION France-Antilles Martinique 22.02.2011

La présidente de la région Poitou-Charentes a entamé son séjour à la Martinique par une réunion d'échange au conseil régional sur le thème de la prévention des risques naturels.

Pendant plus de deux heures, Ségolène Royal et Serge Letchimy ont animé hier au Conseil régional une réunion avec des professionnels sur la prévention des risques naturels. Une rencontre que la présidente de la région Poitou-Charentes souhaitait pour « apprendre » et « comprendre » comment la Martinique appréhende la prévention.

« J'ai été horrifiée de découvrir que les mairies de Charente-Maritime n'avaient plus de sirène pour alerter la population des dangers. C'est lors de la tempête Xynthia que cela a été découvert. C'est pour connaître les systèmes que vous avez mis en place que je suis venu et pour que nous ayons des échanges nourris en la matière. », déclarait-elle en ouverture de séance.

Elle allait être servie avec l'exposé qu'Albéric Marcelin [chargé de communication à l'Association de Prévention des Risques Majeurs, NdlR] fit au nom de l'université populaire, balayant un large spectre de la prévention des risques, tant sur les modalités existantes, les lacunes et les attentes. « Mais ce qui est important, c'est la cohésion des moyens de prévention et d'intervention, et la cohérence nécessaire pour couvrir le terrain. Ce qui importe avant tout, c'est l'appréhension de la population du risque et son éducation. »

 

Le terrain était favorable pour le rapprochement des deux régions en la matière. « Nous devons signer une convention de partenariat entre nos régions et j'invite mon collègue Serge Letchimy à venir signer avec moi la convention à Poitiers. », annonçait Ségolène Royal.

Une invitation que le président du conseil régional accepta aussitôt tout en précisant que préalablement, l'assemblée devra adopter le texte.

 

Mais cette coopération interrégionale sur la prévention des risques qui pourrait s'élargir aux échanges en matière d'environnement et de politique d'insertion des jeunes, n'occultait pas totalement la dimension politique des relations entre les deux présidents. « Je te souhaite bonne chance pour les défis que tu auras à relever à l'avenir. Je te souhaite bonne chance pour toutes les batailles que tu auras à affronter et je les respecte car ce sont des batailles de vie! » Allusion à peine voilée à la prochaine campagne des primaires socialistes que la candidate n'évoque pas.

Mais elle affirme néanmoins : « Je crois beaucoup que dans le contexte d'une politique nationale qui nous fait souffrir, pour les imaginations locales, les hommes et les femmes qui travaillent et qui se battent, une autre politique est possible. Et nous avons des valeurs communes avec le président du conseil régional de Martinique. Il sait mettre de la dimension humaine dans ses décisions et c'est quelque chose que nous partageons. »

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article