S. Royal en Guadeloupe : signature d'une convention sur l'emploi...

Publié le par tutti 49

Vendredi 25 février 2011 - 08:28

 

Martinique 1ère Radio revenait hier matin, dan son Journal de 7h sur la rencontre de Ségolène Royal avec les militants PS à l’hôtel Impératrice, mardi 22 février au soir. Aux micros de la radio, Ségolène Royal a fait une déclaration exclusive :

« Mais vous savez, moi je suis très transparente et je suis une femme de vérité. Donc je ne tergiverse pas, j’ai en effet dit que je serai candidate aux primaires, en tout cas dans les circonstances actuelles.

Et comme je crois que la politique, c’est d’abord la politique concrète, par la preuve, qui résout les problèmes des gens, qui vient en contact des gens, qui comprend donc de quoi on parle, et qui fait émerger aussi un projet d’espoir pour l’avenir, eh bien je continue ce travail, approfondis ce tour de France, dans lequel les Outremers ont toute leur place, pour ensuite lorsque je prendrai la parole, être très au clair, au nom de quoi je parle, et me souvenir de tous ces visages d’hommes et de femmes qui souvent n’ont pas la parole, et auxquels je vais la donner par mon intermédiaire, et qui me démontrent tous les jours qu’il y a vraiment un potentiel d’envie d’aller de l’avant, d’imagination, de volonté, d’intelligence, et qu’il va falloir que tout ça puisse se rassembler pour faire en sorte que le France se relève. »

Guadeloupe 1ère Télé consacre, dans son JT d’hier soir à 19h30 heure locale, un long reportage à la signature de 2 conventions entre la Région Poitou-Charentes et la Région Guadeloupe sur l’emploi des jeunes et sur le développement écologique.

 

Les deux régions ont signé une convention-cadre pour l’emploi, la formation et l’insertion des jeunes. Pendant un an, les deux régions vont affuter ensemble leurs armes contre le chômage des jeunes. Leur stratégie : partager savoir-faire et expérience dans l’apprentissage des métiers. Ségolène Royal explique :

« Nous avons vu comment est-ce que par exemple des jeunes qui sortent à 14-15 ans du système scolaire sans qualification, nous arrivons à les remettre en apprentissage dans les entreprises, à les remettre debout, à leur redonner aussi des cours de remise à niveau, et en même temps, à leur faire rencontrer plusieurs types de métiers pour qu’ils trouvent leur voie. »

Victorin Lurel, président de la Région Guadeloupe, note l’avance de la Région de Poitou-Charentes :

« Sur l’apprentissage des jeunes, par exemple, nous on fait une université des métiers : on pourra aller du CAP jusqu’au master professionnel, à la licence pro, et peut-être un diplôme d’ingénieur. Ils le font déjà, eux, en Poitou-Charentes. »

‘Depuis des années, le Poitou-Charentes mise sur l’écologie et aujourd’hui, cette région de France veut partager son expertise et ses brevets avec la Guadeloupe :

« Nous fabriquons maintenant dans la région des panneaux solaires, et nous avons mis au point le climatiseur solaire, donc là nous allons faire un partenariat avec la région Guadeloupe. », détaille Ségolène Royal.

Victorin Lurel, lui, est très intéressé par le partenariat : « Poitou-Charentes qui a étudié la bagasse, qui me dit : c’est mieux que la paille de blé ; et que nous avons un brevet sur une autre valorisation de la bagasse : vous voyez, il y a une internationale des chercheurs, et donc nous avons voulu mutualiser cela. »

La bagasse est la canne broyée après le passage au moulin, constituée surtout de cellulose : c’est un déchet de l’industrie de la canne à sucre.

La bagasse est au cœur de la visite d’usine que Ségolène Royal effectue après la signature des conventions. L’usine met des millions de litres de rhum en bouteille. « La croissance verte n’est pas pure théorie sur ces terres. », indique Guadeloupe 1ère Télé. Depuis 5 ans, la canne broyée n’est plus destinée aux poubelles, elle alimente une chaudière à vapeur qui produit de l’électricité.

Ce recyclage des déchets intéresse les scientifiques, et Ségolène Royal déclare :

« C’est un travail que nous allons engager avec nos laboratoires respectifs pour voir comment on peut encore aller plus loin sur la valorisation des déchets issus du travail de la canne. »

Le partenariat est conclu pour une première durée d’un an.

Frédérick Moulin 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article