S. Royal à Pau !

Publié le par tutti 49

Dimanche 12 juin 2011 7 12 /06 /Juin /2011 02:15


Royal à Pau: "Le président, qui vient dans la Région que je préside, qui ne m’invite pas, qui vient me donner une leçon de tolérance, ça valait quand même son pesant de cacahuètes!" (VIDEO)

 

SE.jpg

 

Ségolène Royal était en déplacement à Pau hier, où elle a rendu visite au CIAPA (Comité d’information et d’action en faveur des personnes âgées), aux bénévoles qui s’occupent de personnes âgées dépendantes ; puis à une maison d’accueil en milieu rural.


332057-181878-jpg_210414_434x276.jpg

Ségolène Royal et Georges Labazée, nouveau président PS du Conseil général, rendent visite à une maison de retraite - une maison d'accueil - en milieu rural, près de Pau (@afp)

Après un déjeuner, elle est intervenue à la réunion publique de la force citoyenne sur le thème « Quel avenir pour notre santé ? ».


S1.jpg

Martine Lignières-Cassou a ouvert la réunion

Martine Lignières-Cassou, députée-maire de Pau et présidente de la communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées, a ouvert la réunion. Plus tôt, elle avait accueilli et reçu Ségolène Royal ; tout comme le tout nouveau président socialiste du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques – qui vient de basculer à gauche en mars – Georges Labazée.


SR


Lors de son intervention, Ségolène Royal a lancé cet appel aux 300 personnes qui, selon la presse, assistaient à la réunion, après avoir rappelé : « J'ai instauré le congé paternité. » en 2002, lorsqu'elle était ministre de la Famille :

« Eh bien je vous invite à faire une bonne action, nous allons donner un congé de paternité de 5 ans à Nicolas Sarkozy. »

Elle est également revenue sur son face-à-face avec Nicolas Sarkozy devant une salle de militants UMP à La Rochefoucauld, en Charente, lors du déplacement présidentiel en Poitou-Charentes auprès des éleveurs qui souffrent de la sécheresse, et a fait beaucoup rire les Palois, qui ont hué la remise en cause par le président de la République des aides régionales décidées par Ségolène Royal, et applaudi cette dernière (voir son intervention et la vidéo plus bas).


S2.jpg


Interrogée par France 3 Aquitaine à la sortie de la réunion, elle a déclaré :

« Qui ne change pas en 5 ans ? Je me suis aguerrie, j’ai énormément travaillé à la tête de ma Région pour montrer qu’un autre modèle était possible, qu’on pouvait faire plein de choses pour sortir la France du fossé dans lequel elle est aujourd’hui, j’ai parcouru tout le territoire national, j’ai fait les université populaires avec tous les experts de tous les sujets, j’ai énormément travaillé. »


S3.jpg

 

Une Paloise venue assister à la réunion a souligné :

« Pour moi, c’est la meilleure candidate, pour moi c’est une candidate qui dit toujours ce que je voudrais dire moi-même si je pouvais m’exprimer. »

La voix des sans-voix, c’est exactement ce que Ségolène Royal veut être, et elle l’est, la preuve. La politique par la preuve.

Frédérick Moulin

 

 

 

Transcription par Militants de l’Espoir À Gauche avec Ségolène Royal / F.M.

Nicolas Sarkozy a quand même eu l’audace à deux reprises de dire que les aides de la Région étaient illégales (Huées), et à deux reprises, il a dit : « Mais certaines collectivités locales donnent des aides mais méfiez-vous, vous allez être obligée de les rembourser dans quelques mois. ». C’est-à-dire que comme lui n’apportait pas les aides d’urgence, il a cherché à décrédibiliser l’action que je menais à la tête de la Région.

Donc, dans ce contexte, il y avait 1 000 personnes de l’UMP, à un moment, la table ronde se termine, le président de la République n’annonce rien, si ce n’est « Je vais parler au président de la SNCF pour qu’il transporte les fourrages gratuitement. ».

Et d’ailleurs cela me permet ici devant vous, de remercier les agriculteurs du Béarn, qui viennent d’envoyer du fourrage dans ma Région  (Applaudissements) dans le département des Deux-Sèvres. Exactement, ils viennent d’envoyer 100 tonnes de paille, donc je les en remercie vraiment chaleureusement, parce que cette solidarité entre paysans, eh bien ça me permet de surmonter l’inaction à la tête de l’Etat et au ministère de l’Agriculture, et je voudrais dire à David Habib [député-maire socialiste de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques), président de la communauté de communes de Lacq, NdlR], le remercier, parce que c’est lui qui a facilité ce transport, et ce transfert de ressources pour les éleveurs de ma Région qui souffrent terriblement. (Applaudissements)


SA

 

Donc ensuite question suivante, parce que toutes les questions étaient préparées d’avance, il avait ses petites réponses à chaque fois, un agriculteur dit : « Mais est-ce qu’on pourrait pas faire des retenues d’eau ? ». Alors le président de la République répond : « Oui, nous allons faire des retenues collinaires. ». J’entends derrière moi des agriculteurs qui se disent : « Collinaires ? Des retenues collinaires ? Il n’y a pas de colline en Poitou-Charentes. Où va-t-on faire des retenues collinaires ? » (Rires), c’était quand même la grande surprise.

Et après, il me donne la parole, à l’improviste, il n’a même pas la correction en arrivant de dire : « Madame la présidente, je vous donnerai la parole, préparez quelque chose. ». Non.

Il pense me piéger (Rires) en me donnant la parole à l’improviste : « Madame Royal, euh… », faisant semblant de me chercher (Rires), « Madame, Madame, Madame Royal, est-ce que vous voulez prendre la parole ? », je dis oui, je le vois là légèrement déstabilisé, je dis oui, j’aimerais bien prendre la parole.


SB.jpg

"Il pense me piéger (Rires) en me donnant la parole à l’improviste : « Madame Royal, euh… », faisant semblant de me chercher (Rires)..."

Sifflements dans la salle. « Chhhhhhhhht ! On respecte Madame Royal. » (Rires) « Parce que, n’est-ce pas Madame Royal », il ne peut pas s’empêcher de sortir une petite vilénie, « n’est-ce pas Madame Royal, parce que si vous étiez à ma place, bien sûr, vous auriez » - il me donne en plus une leçon de tolérance ! (Rires redoublés) – « parce que, bien sûr, si vous étiez à ma place vous m’auriez, avec la tolérance que l’on vous connaît, vous m’auriez bien évidemment passé la parole. ».

Le président de la République, qui vient dans la Région que je préside, qui ne m’invite pas, donc qui fait preuve quand même d’un sectarisme invraisemblable, qui vient me donner devant tout le monde une leçon de tolérance, ça valait quand même son pesant de cacahouètes ! (Rires)

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article