Royal / Heuliez : la politique par la preuve !

Publié le par tutti 49

 

La bataille d’Heuliez a durant de longs mois marqué l’actualité. La Présidente de région, Ségolène Royal, refusait de voir cette entreprise, implantée dans les Deux-Sèvres, fermer ses portes. Elle s’est donc battue pour sauver l’entreprise et son projet industriel innovant : la voiture électrique.

 

 Appelant l’Etat à intervenir pour sauver le tissu industriel français, ces petites et moyennes entreprises qui sont essentielles pour la dynamique économique d’un pays, la socialiste s’est heurtée à une vision libérale de l’économie défendue par le pouvoir en place, Nicolas Sarkozy. L'Etat n'intervient pas. Résultat : alors que l’Allemagne soutient ses PME, la France, sans politique industrielle, abandonne ses entreprises.

 

 La présidence de région, opiniâtre selon le député-maire Jean Marc Ayrault, n’a pas accepté de se résigner. La région a décidé d’entrer au capital de cette entreprise. Que de ricanements à droite mais au final une belle victoire pour cette entreprise ! Deux actionnaires allemands se sont intéressés au projet et sont entrés au capital du constructeur de véhicules Mia Electric (Kohl Gruppe et Con Enrergy). La région de son côté a investi 5 millions d’euros.

 

 Si la guerre industrielle n’est pas encore achevée, la présidente de région obtient une première victoire. 6.300 véhicules devraient être produits entre juin et décembre 2011, deux contrats sont signés avec La Rochelle et Nice et de nombreuses négociations sont en cours avec des collectivités locales. Mia fait même sa star aujourd’hui ! Elle s’expose au 81è salon de l ’auto de Genève  qui a ouvert ses portes jeudi 3 mars, l’entreprise présente ses modèles de voiture électrique : une trois places à portes coulissantes, le modèle L : une quatre place et le modèle utilitaire U.

 

 Cette bataille industrielle s’inscrit dans la politique par la preuve de la socialiste Ségolène Royal. La socialiste veut en effet promouvoir une autre politique industrielle plus entreprenante pour soutenir en France les entreprises innovantes. Elle soutient avec force la relance d’une politique de décentralisation donnant plus de pouvoirs aux régions pour mener une réelle politique économique et favoriser ainsi la dynamique du tissu industriel français.

 C’est un des enjeux de la présidentielle de 2012. C’est un combat essentiel pour la socialiste si l’on veut éviter une désindustrialisation. Au delà des photos dans les magasines des stars de la politique, Ségolène Royal entend convaincre qu’une autre politique économique est possible pour la France.

 

Philippe Allard

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article