Primaires PS : Ces candidats du passé

Publié le par tutti 49

par Christian - AgoraVox - mercredi 15 juin 2011 -Primaires PS : Ces candidats du passé

Puisque l’opinion est à ce point modelable, que ne l’instruit-on pas de cette flagrante réalité. Hollande et Aubry sont les candidats du passé. Tout en eux respire l’archaïsme. Depuis leur look, jusqu’à leur rhétorique en passant par leur bilan. Quelles références ont-ils à mettre en exergue pour prétendre aujourd’hui à la première fonction de l’Etat. Pour l’une, un cursus ministériel qui nous parle d’un temps où le socialisme perdit de sa superbe, pour l’autre, 11 années d’un séant posé souvent entre deux chaises à la tête du PS. Voilà donc les dignes successeurs de l’ex favori des sondages, patron du FMI, lui-même estampillé meilleur candidat socialiste par une caste de voraces faussement travestie sous des atours d’intellectuels.

Certes, l’une comme l’autre peuvent représenter l’alternance, d’autant que la gouvernance du moment ne satisfait que peu de monde. Mais au-delà ce simple jeu de chaises musicales, que peut-on espérer de ces candidats dont l’image même nous renvoie à une forme de résignation face à un système politico financier dominant. L’une comme l’autre nous promette de ne pas trop nous promettre. Comment pense-t-il créer une dynamique avec si peu d’entrain. Bien sur qu’il ne faut pas promettre plus qu’on ne pourra tenir. Pour autant, il n’est pas interdit de tirer sur la nappe à défaut de renverser toute la table.

 

Le ou la prochaine Président(e) devra avoir pour principale qualité l’audace. Sans cette forme de témérité, rien ne changera, sinon la panoplie qui fera du social une priorité virtuelle bien vite rattrapée par l’ogre financier. Or j’ai beau me forcer, je ne perçois pas le moindre soupçon d’audace ni chez Hollande, ni chez Aubry. D’ailleurs, l’audace ne va pas sans une certaine flamboyance. Le moins que l’on puisse dire de Hollande comme d’Aubry c’est qu’ils brilleraient plutôt par leur coté falot.

Je suis de ceux qui ne veulent pas seulement offrir un congé paternité de 5 ans à Sarkozy, comme ironise madame Royal, mais qui attend un vrai changement de société. J’ai besoin de croire que c’est possible, qu’un autre avenir va se dessiner, plus juste, plus protecteur de l’homme et de son environnement. Bref j’ai besoin d’accent révolutionnaire au sens progressiste du terme et non pas de quelques assertions consensuelles témoins d’une absence totale d’originalité dans le mode de pensée. Cette originalité le PS en est-il encore capable quand on le sait installé dans le conformisme.

 

 

Il lui faudrait un leader, imaginatif, humaniste et opiniâtre. Quelqu'un capable de taper du poing sur la rose. Refuser de le voir est une absurdité sans nom dont nous aurons à payer le prix dans les années à venir.

 

Le temps du débat, s’il n’est pas occulté, nous éclairera sur la capacité des uns et des autres, candidats aux primaires, à offrir au peuple de gauche l’espérance d’une autre société émancipée de l’asservissement à un système dominé par la finance.

Ségolène ROYAL y aura toute sa place

 

Accéder au pouvoir est peut-être chose aisée pour la gauche aujourd’hui. L’exercer pleinement imposera courage, ténacité, audace. Qui au PS à ces qualités ?

Christian  aussi sur TWITTER @che64000

Publié dans Primaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tutti 49 15/06/2011 23:13



Que peut-on attendre de ces deux là ? Hollande, nous l'entendons et le voyons partout (Ah, il ne fait pas de "coups" lui, il travaille sérieusement dit-on !..... il faut ajouterai-je qu'il se
rattrape, il n'a rien fait pendant dix ans !) ; Quant à Aubry, où est-elle ? de temps à autre, elle sort la tête de l'eau mais quoi d'autre ?


Ce ne sont pas ces deux là qui pourront sortir la France du bourbier dans lequel un certain Sarkozy l'y a mise !