Les vieux ne veulent pas lâcher l'affaire !

Publié le par tutti 49

Au secours, les vieux ne veulent pas lâcher l'affaire!

Gérald Andrieu - Marianne | Jeudi 9 Juin 2011 à 12:01 |

Maurice Lévy, le préfet Lambert, Jean-Claude Trichet... Depuis quelques semaines, chez nos chères élites, les tours de passe-passe se multiplient avec toujours le même objectif : conserver leurs jolis postes bien au-delà des limites d’âge pourtant fixées…



Surchauffe du cortex. Bouillonnement du cervelet. Et bientôt évaporation du liquide céphalo-rachidien. La grogne monte, mais « ils » ne se rendent pas compte. « Ils » s’en foutent après tout. « Ils » ont déjà largement fait leur temps, mais veulent quand même le prolonger. Et qu’importe le message qu’« ils » envoient à cet être étrange qu’est « LE jeune ». « Ils » en ont été de cette espèce-là, mais c’était il y a une éternité et « ils » ont oublié. « Ils », ce sont ceux qui depuis quelques semaines mettent tout en œuvre pour conserver leur joli poste bien au-delà de la limite d’âge pourtant fixée. Chez « ces gens-là », il ne s’agit pas de grappiller les deux-trois annuités manquantes pour décrocher enfin une retraite décente. Ça fait belle lurette qu’« ils » auraient pu arrêter de travailler sans avoir à se serrer la ceinture Hermès. La preuve par trois exemples :

- Le 26 mai dernier, comme le relevait Marianne dans son numéro 736, les parlementaires adoptaient un projet de loi pour permettre à certains hauts fonctionnaires (préfets, ambassadeurs, etc) de travailler jusqu’à 67 ans. Deux ans de rab par rapport aux dispositions précédentes. Deux ans de rab pour… « 600 personnes environ en charge de l’application stricte de la politique du gouvernement, toutes ou presque désignées par la droite depuis 2002  », notait Hervé Nathan. Parmi eux : un certain Christian Lambert, préfet de Seine-Saint-Denis et proche de Nicolas Sarkozy…

- À Bruxelles aussi, on se rêve éternel. Ce grand humaniste qu’est le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, « zieuterait » sur un nouveau job. Soixante-huit  ans au compteur, Trichet voit en effet son mandat s’achever d’ici à la fin de l’année. Récemment, notre homme a tracé les contours d’un poste qu’il souhaiterait voir créer : ministre des Finances de l’Union européenne. Un emploi-retraite en or massif pour lui… Même si toutes les prérogatives qui vont avec ce futur poste, Trichet les a toujours farouchement combattues au prétexte que « cela risquait d'amoindrir le pouvoir de la BCE ». Mais les idées, chez « ces gens-là »...

- Le privé a également ses soiffards de l’élixir de jouvence. Les pages saumon du Figaro de ce mercredi nous apprennent qu’à Publicis, « les actionnaires, réunis en assemblée générale, avec la bénédiction de la présidente du conseil de surveillance, Elisabeth Badinter, première actionnaire avec 10,5% du capital et 17,2% des droits de vote » ont décidé de relever « la limite d’âge des membres du directoire » de 70 à 75 ans. C’est Maurice Lévy… 69 ans et président du directoire de Publicis Groupe qui va être content. Mais Le Figaro nous explique que Maurice Lévy a donc « cinq ans de plus »… pour « préparer sa succession » ! Il va donc finir, un jour, par passer la main ? Ouf… On craignait de voir l’ascenseur social — déjà bloqué au 3e (ét)âge — atteindre le 4e (ét)âge !

Publié dans Société

Commenter cet article