La guerre des primaires aura-t-elle lieu ?

Publié le par tutti 49

Lundi 20 juin 2011 1 20 /06 /Juin /2011 16:56


La guerre des Primaires aura-t-elle lieu ?

gaz2-1-.jpgLa droite va-t-elle se lancer dans une guerre des Primaires ?

L’UMP va tout faire, tout tenter, pour nuire à l’organisation des Primaires du Parti socialiste. N’est-ce pas, après tout, le meilleur indice que ces Primaires peuvent représenter un  réel danger pour la droite ? Pourquoi l’UMP se lancerait-elle dans une manœuvre pour disqualifier ces Primaires si ses dirigeants ne pensaient pas qu’elles représentent un réel danger pour Nicolas Sarkozy ? 

Danger pour la droite, parce qu’elles vont créer une réelle dynamique à gauche, en portant le débat sur les thèmes de la gauche, permettant de renforcer l’espoir d’une alternance en 2012.

Danger pour la droite, ensuite, car les socialistes ont appris des primaires internes de 2007. Ils savent ce qu’a coûté l’absence d’unité, malgré la dynamique créée par la candidate Ségolène Royal qui avait réussi le pari de remplir le stade Charlety. Ils ont appris, et ses responsables ont la volonté du rassemblement autour de la candidate ou du candidat. 

Danger pour la droite, enfin, car l’UMP, le parti de Nicolas Sarkozy,  n’a pas cette capacité de développer un tel souffle démocratique avec son organisation d’un temps passé.

Nuire sans aucun doute, mais la droite peut-elle se permettre de se lancer dans une guerre des Primaires, une guerre de tranchées qui serait très mal perçue par les Françaises et les Français ?

 

La guerre des Primaires peut-elle avoir lieu à gauche au sein même du Parti socialiste ?

On sent bien les résistances au sein de ce parti de ces grognards et des courants les plus conservateurs. Certains n’ont en effet jamais accepté l’idée d’une rénovation du Parti socialiste. Ils auraient voulu maintenir une désignation interne avec ses habituels jeux d’alliances entre les courants traditionnels.

On voit bien la volonté de certains de réduire le souffle des ces Primaires en refusant notamment les débats entre candidats. C’est-ce qu’a tenté, en effet, de faire adopter les soutiens de Martine Aubry lors du dernier bureau politique du PS. Mais comment penser la démocratie sans débat ? L’idée est tellement absurde qu’elle ne devrait pas faire long feu.

On cerne bien la volonté, ici ou là, de certains socialistes de faire de ces Primaires une sorte de Congrès avec ces constitutions de listes internes de motions. Comme l’a déclaré la candidate Ségolène Royal, « l’élection présidentielle, ce n’est pas le Congrès du Parti socialiste… ces appels, ces listes, ces bataillons qui risquent de se mettre en place sont une très mauvaise idée. Tout ce qui peut diviser le Parti socialiste n’est pas conforme à l’esprit des Primaires ni à l’esprit de l’élection présidentielle ».

 

Le Président de la République n’est pas la femme ou l’homme d’un Parti. Il doit incarner le peuple de France, il sera le représentant de l’ensemble des Françaises et des Français. C’est ce que n’a jamais réussi à incarner le Président actuel, Nicolas Sarkozy, apparaissant toujours comme le chef d’un clan au pouvoir, pour le profit d’un petit nombre.

Aux Françaises et aux Français de choisir dans ce grand rendez-vous démocratique, les Primaires des 9 et 16 octobre, la candidate ou le candidat de la première force politique à gauche, pour représenter la France et lui donner un cap.

Pour 1 euro, permettant de participer au financement de son organisation, toutes les Françaises et tous les Français qui se reconnaissent dans les idées de la gauche, qu’ils soient membres ou non d’un Parti de gauche, pourront voter les 9 et 16 octobre et participer à ce souffle démocratique pour préparer l’alternance de 2012.

 

Philippe Allard

Publié dans Primaires

Commenter cet article