Jamais Total n'a gagné autant d'argent.... S. Royal

Publié le par tutti 49

Lundi 7 mars 2011 1 07 /03 /Mars - 02:40


Ségolène Royal à Saint-Romain: "Jamais Total n’a gagné autant d’argent. Quand on voit de l’autre côté les petites gens dont le pouvoir d’achat diminue, c’est quand même très injuste"

 

Ségolène Royal lors de son déplacement dans la Vienne mardi 1er mars 2011 (AFP)

 

Lors de son déplacement dans la Vienne lundi dernier, Ségolène Royal, en visite à Saint-Romain chez un bénéficiaire d’une « Bourse Tremplin Désir d’Entreprendre », s’est exprimée sur « la flambée du prix de l’essence » : « Et quand le prix du brut baisse, là l’essence ne baisse pas. Et quand le prix du brut augmente, alors on nous explique que ça augmente à cause des révolutions dans les pays arabes et à cause de Kadhafi. ».

Elle a proposé plusieurs pistes de solutions : les « réserves de pétrole » devraient être « contrôlées » pour éviter la flambée des prix ; et « les marges des opérateurs » également, pour éviter les « dérapages financiers », car « jamais Total n’a gagné autant d’argent ».

Sur Facebook, Ségolène Royal écrivait samedi soir :

« Les gens sont très en colère sur la hausse du prix de l’essence. En 2012, ce prix sera contrôlé par l’Etat pour qu’en cas de hausse du prix du baril, les profits des compagnies pétrolières n’augmentent pas et la TIPP flottante sera rétablie pour la même raison. ».

 

Ségolène Royal visite le 1er mars 2011 l'entreprise à vocation sociale "Delta 86" à Saint-Pierre-d'Exideuil, qui emploie des personnes handicapées (La Nouvelle République)

Ségolène Royal s’est également exprimée sur un deuxième thème, déjà évoquée dans un de nos articles publiés le même jour, devant l’entreprise Delta 86 avec Philippe Gautron, candidat socialiste aux cantonales dans la Vienne « Moi je forme le vœu bien sûr que nous tirions tous dans la même direction », « parce que je crois que dans ces moments de crise, il faut vraiment se rassembler, joindre nos énergies, et puis surtout, avec les mêmes valeurs » : « la région », le « canton », le « département »/le « Conseil général », le « Parlement », et la « mairie ». Un vœu pour les prochaines échéances électorales (2011, 2012, 2014)…

Etaient présents lors de l’intervention de Ségolène Royal, Jean-Michel Clément, député socialiste de la Vienne et maire de Mauprévoir (Vienne), le maire de Saint-Romain, Jean Cardin, et Monsieur et Madame Guinot, couple franco-gallois qui a repris le bar-restairant-commerce-épicerie multiservice, un endroit « vital et prioritaire pour le dynamisme du village », comme l’écrit La Nouvelle République. Les époux Guinot et leur petite entreprise au cœur du village sont les bénéficiaire d’une Bourse Tremplin accordée par la Région Poitou-Charentes, une « Bourse Régionale Désir d’Entreprendre » (BRDE), obtenue lors de la reprise du commerce.

La bourse, qui vise à aider une personne à créer son propre emploi, est comprise entre 1 000 et 10 000 euros (bonification de 20% si c’est une femme qui crée son emploi) et est versée à 70% à la notification de l’aide, et à 30% après 6 mois effectifs d’activité sur avis du jury.

 

« [NdlR - Je suis heureuse de vous accorder] au nom de la région, cette Bourse Tremplin, et comme vient de la dire Jean-Michel Clément, ce sont des lieux tout à fait cruciaux pour la population, et je sais aussi que c’est un énorme travail que de réussir à la fois le bar, l’épicerie, la restauration, le service à domicile, l’organisation des événements, etc. Je suis convaincue que vous ne ménagez pas votre peine et votre énergie. Je sais tout cela, et vraiment je tiens à vous en féliciter, parce que bien sûr c’est un commerce privé, mais c’est presque un service public.

Et c’est comme ça d’ailleurs Monsieur le maire, et vous avez bien fait, vous avez également investi dans les cuisines, pour la remise aux normes, et sachez que la région est à vos côtés pour accompagner l’évolution de cette entreprise, et pour accompagner vos autres projets sur la commune, parce que je pense que quand on a la chance d’avoir comme ça un petit service, eh bien il y a des choses qui peuvent se développer autour, des initiatives, etc. Et sachez que la région est vraiment là à vos côtés pour accompagner vos perspectives d’actions. D’ailleurs vous disiez à l’instant que c’était aujourd’hui un gros problème pour les petites collectivités locales de vivre et de survivre.

Et c’est vrai, hein, on a des réformes qui nous accablent, vous avez vu la une du journal ce matin aussi sur la flambée du prix de l’essence, il y a plein de gens de toute façon qui n’ont pas le choix, ils sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler, et hop, du jour au lendemain, c’est du pouvoir d’achat en moins, même chose pour l’augmentation de l’électricité, et finalement on est écrasé, le consommateur est écrasé, puisqu’on n’a même pas voix au chapitre, on n’a même pas droit à la parole, et quand le prix du brut baisse, là l’essence ne baisse pas.

Et quand le prix du brut augmente, alors on nous explique que ça augmente à cause des révolutions dans les pays arabes et à cause de Kadhafi, mais enfin, il faut quand même être sérieux, hein, parce qu’il y a aussi des réserve en pétrole qui ne devraient pas permettre une telle flambée des prix.

Et ça je crois que ça devrait être contrôlé et les marges des opérateurs devraient être contrôlées puisqu’on sait bien qu’avec l’augmentation du prix de l’essence, ce sont aussi les rendements financiers qui augmentent, et jamais Total n’a gagné autant d’argent. Quand on voit d’un côté ces dérapages financiers, et puis de l’autre les petites gens dont le pouvoir d’achat diminue à cause de ça, c’est vrai que c’est quand même très injuste, et que finalement tout se tient.

 

Ségolène Royal visite à Couhé le 1er mars 2011 le magasin de prêt-à-porter Alice Mod, bénéficiaire d'une "Bourse Régionale Désir d'Entreprendre" et tenu par Jean-Pierre Romeuf et son épouse Alice, avant de visiter l'épicerie sociale "L'Epibelle", créée par la commune (La Nouvelle République)

Et vous avez raison, il faut que les collectivités locales se serrent les coudes, et moi je forme le vœu bien sûr que nous tirions tous dans la même direction, que lorsque la région prend des initiatives comme celle-ci, pour aider les petits entrepreneurs à réussir, à se battre et à réaliser leurs investissements, eh bien qu’au niveau du canton aussi on puisse tirer dans le même sens, au niveau du département aussi on puisse tirer dans le même sens, au Parlement on puisse tirer dans le même sens, parce que je crois que dans ces moments de crise, il faut vraiment se rassembler, tirer dans la même direction, joindre nos énergies, et puis surtout, avec les mêmes valeurs, c’est-à-dire la reconnaissance du travail, de l’effort, la possibilité d’aider à l’investissement parce que les banques restent très frileuses. C’est vrai que si nous n’étions pas là, mairie et Région, et Conseil général, les entreprises auraient beaucoup de difficultés.

Donc vraiment bravo, et longue vie, et j’espère que cette visite va vous faire beaucoup de publicité, que vous allez beaucoup augmenter votre chiffre d’affaires, en tout cas c’est tout ce que je vous souhaite, parce que vous méritez la réussite, parce que je sais qu’en plus vous avez des qualités humaines très importantes, vous disiez à l’instant en aparté, ça fait 60% du métier, et vous avez bien raison, ça fait 60% du métier, moi j’ai vu des boulangeries ouvertes dans la région qui n’ont pas fait 3-4 mois, parce que les gens n’étaient pas aimables, tout simplement. C’est difficile de savoir tout faire, il faut savoir gérer,  il faut savoir sourire, il faut savoir vendre, il faut savoir fabriquer, c’est des métiers multicartes, si j’ose dire, hein.

Et c’est vrai qu’il y avait une idée qui germait tout à l’heure que je trouvais intéressante, c’était peut être à un moment de faire un réseau justement des types de services, pour que les gens s’entraident, et même, aient accès à des formations, par exemple, il y a un de vos cuisiniers qui ne va pas forcément savoir faire du relationnel humain, eh bien on peut le former au relationnel humain. Et inversement, quelqu’un qui ne va pas trouver la bonne cible de cuisine ou les bons prix, on peut aussi l’aider, travailler à ce que les choses se passent mieux.

Voilà en tout cas, vraiment, je suis très heureuse de me retrouver ici parmi vous, et une fois de plus pour vous dire que vous pouvez compter sur la région, pour continuer à avancer, Monsieur le maire. »

Frédérick Moulin

Publié dans Société

Commenter cet article