Face à Royal, Aubry et Hollande font-ils le poids ?

Publié le par tutti 49

Modifié le 10-06-11 à 15:44 - le plus Nouvel Obs.

Face à Royal, Aubry et Hollande font-ils le poids ?

Et si l'ex-candidate socialiste à la présidentielle 2007, donnée perdante partout, était de retour ? 
Sélectionné et édité par Tristan Berteloot

  

ségolène royal


Mes chers gueux,
c’est une excellente semaine qui se termine pour Ségolène Royal. Depuis des mois les médias l’avaient enterrée dans son statut de candidate déchue en 2007… "Ringardisée" par Hollande et Aubry, on ne donnait pas cher de sa peau. Telle une candidate de téléréalité on la disait finie maintenant que son "prime time" politique de 2007 était passé… Sur le Plus je vous avais déjà fait part de mes réserves qui s’avèrent aujourd’hui plus que jamais d’actualité.

 

Hier face à Nicolas, Royal a fait le show et c’est elle qui a dicté l’agenda politique. Elle est apparue calme et apaisée. Elle a su s’imposer face au président qui aurait tant aimé qu’elle ne soit pas là. Les deux anciens rivaux ont su s’offrir mutuellement une belle séquence médiatique… Lui en faisant preuve de classe à son égard alors qu’elle était huée par le public, elle en ne se démontant pas et en s’invitant au raout présidentielle. Tout dans l’attitude de Ségolène nous a démontré qu’elle avait digéré ses erreurs du passé et que plus que jamais elle était prête à aller jusqu’au bout du combat, surtout depuis que DSK est out.

 

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de ses deux concurrents, François Hollande et Martine Aubry. François Hollande d’abord qui nous donne le lancinant sentiment de s’essouffler tel un cheval qui a couru trop vite, trop tôt. Un candidat à la présidentielle doit avoir plusieurs couches, plusieurs histoires à raconter… Nous sommes à moins d’un an de la présidentielle et on a déjà le sentiment qu’Hollande est à court de batterie.

 

Après le Président normal on perçoit bien qu’il peine à proposer autre chose… Toute la problématique pour lui va être de parvenir à démontrer qu’il peut être un Président crédible. Et pas seulement un homme normal qui roule en scooter ! Un candidat à la présidentielle doit pouvoir faire rêver sur son nom.

 

A-t-on envie d’un président "normal" qui nous propose une vie "normale" ? Pourquoi pas proposer dans son programme d’aller faire les courses avec nous chez Carouf’ acheter le PQ comme un homme "normal"… Soyons sérieux ! Quel rêve François Hollande va-t-il donc pouvoir nous proposer ? Il doit d’urgence gagner en profondeur s’il ne veut pas se laisser avaler par la broyeuse Royal…

 

Martine Aubry, de son côté, est tout simplement inexistante, c’est la candidate fantôme. Pire on ne perçoit pas son envie d’y aller. A force d’être candidate sans le dire, à force d’attendre devant le train il risque fort de partir et de la laisser à quai. Quelle Présidente peut-elle être, quelles idées fortes va-t-elle proposer ? Nul ne le sait. Pour peu Martine nous fait penser au DSK de la grande époque, celui qui était candidat sans jamais le dire. Le seul problème c’est que lui était favori, ce qui est loin d’être le cas de Martine.

 

En fait le risque pour Aubry et Hollande, maintenant que DSK n’est plus là, c’est d’être totalement effacé par Ségolène Royal. On le sait, et c’est terrible à dire, mais un candidat doit avant tout être charismatique. Oui les idées et le programme comptent évidemment, mais ce qui permet d’emporter la majorité des suffrages c’est ce petit quelque chose d’indescriptible et d’inexplicable, ce lien ténu avec les Français. Pour élire un candidat ou une candidate, les français doivent en tomber amoureux.

 

Allez parlons cash, le candidat ou la candidat doit faire bander la France ! Il doit se passer quelque chose quand il ou elle parle, agit, se déplace… Malgré les mauvais sondages, qu’on l’apprécie ou qu’on la déteste, nous sommes bien obligés de constater qu’à l’heure actuelle la seule qui en soit capable s’appelle… Ségolène Royal. Hollande, Aubry, musclez votre jeu pardi !

 

A dieu mes gueux.

 

 


 

 

Auteur parrainé par Benoît Raphaël

 

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article