.... du prêt à penser de la gauche....

Publié le par tutti 49

Gros ras-le-bol du prêt-à-penser de gauche

 

Que ceci soit posé d'entrée de jeu, comme ça vous pourrez lancez tomates ou pierres en pleine connaissance de cause, quand j'entends Séoglène Royal à la télé ou à la radio, j'ai le sentiment d'un grand bol d'air frais. Voilà, affûtez vos projectiles (et croyez moi affuter une tomate prend du temps) !

Sinon, sérieux, je n'en peux plus, mais vraiment plus, de ce prêt-à-penser de gauche. Assez de ces discours gnan-gnan où chacun fera assaut de ses immensissimes excellents sentiments, pour ne surtout, surtout rien faire.


(Photo morgueFile)



Et, plus encore, ce qui me choque est la totale absence de logique.

Prenons n'importe quel sujet, il est certain, à l'avance, de connaître la bonne position de la bonne gauche qui se fait plaisir à s"écouter.  Vouloir comme le demande le maire pourtant écolo et franchement de gauche de Sevran, une présence armée 24h/24, c'est mal, la solution est dans le "vivre ensemble", la tolérance et surtout pas de reconnaître une démission éducative généralisée.  Réclamer un peu de cohérence entre sa vie publique et sa vie privée ? Mais vous n'y pensez pas c'est le retour de l'ordre moral !

A gauche, pas seulement dans les partis, mais dans tout ceux qui se réclament de ce courant, et dont je fais partie, il est de bon ton, dans une totale incohérence de vouloir activement tout et son contraire. Par exemple, être féministe et refuser la loi contre la burqa. Etre pour davantage de sécurité, mais ne surtout pas vouloir voir de police en banlieue. Se dire foncièrement pour les immigrés pauvres et soutenir que DSK a été victime d'un complot. Citer Voltaire et regretter que Ménard ait encore une radio pour l'accueillir.

En fait cette immense hypocrisie n'est autre que le phénomène bien connu du "NIMBY" (not in my back yard, pas dans mon jardin) mais habillé aux couleurs de la solidarité. Moi j'ai d'excellents sentiments, je veux que tout le monde les applique et ceux qui ne les respectent pas, parce que cela les concerne et détruirait ma vision idyllique de la société,  sont d'affreux beaufs, très cons.

C'est si facile. Si agréable. Si gratifiant.

Quant à ceux qui me critiqueraient, ma réponse est très simple : vous êtes populiste, vous faites le jeu du FN. Et hop ! Taisez-vous ceux qui ne pensent pas comme moi. Au nom de la liberté d'expression, bien sûr. Le terrorisme intellectuel ne m'effleure pas, puisque j'ai raison. D'ailleurs partout on dit comme moi, sauf des dévoyés.

Alors, oui, la bonne parole de gauche me navre, parce qu'elle est molle. Alors, qu'à mon sens, la gauche, c'est tout sauf  le laisser-faire. Il serait cependant urgent qu'elle retrouve une colonne vertébrale, parce que des valeurs ne se défendent pas toujours avec un gentil sourire, mais aussi avec des injonctions.

Le seul domaine, où finalement, la gauche (encore une fois dans son ensemble, pas tel ou telle) s'affirme ouvertement tranchée, c'est pour jouer les petits marquis arbitres des élégances de la pensée. Et là, effectivement, elle le fait sans aucun ménagement, ni, hélas, peur du ridicule.

Et là  j'ai peur, qu'à moins que la gauche se resaisisse et ne vire ces petits marquis médiatiques, que les vrais populistes n'aient un boulevard devant eux et l'abstention plus encore.

Et vous, qu'attendez-vous de la gauche ?




Publié dans PS

Commenter cet article