De la prétendue illégitimité de Ségolène Royal...

Publié le par tutti 49

profencampagne - Dimanche 20 février 2011 7 20 /02 /Fév /2011 12:00

Plus nous nous rapprochons des primaires, plus j’entends ici ou là de savants exégètes qui nous expliquent que Ségolène Royal est illégitime pour porter les couleurs du PS à la prochaine élection présidentielle.

Le refrain est connu depuis cinq ans : Ségolène Royal est au choix une espèce d’animateur socio-culturelune gourde, une incompétente, une illuminée, ou encore une résurgence néo-socialiste de sinistre mémoire.

Si on en croit les « spécialistes », la « sorcière du Poitou » devrait donc jeter l’éponge et s’effacer (notamment) devant un homme providentiel qui doit pourtant sa position actuelle à un président de la République que toute la gauche (ou presque) exècre.

Les sondages ne cessent de le répéter.

Admettons ce procès en illégitimité. Et comparons ensuite les données objectives (1) des élections présidentielles de ces quarante dernières années (2).

 

1974

Résultats élections présidentielles 1974

1981

Résultats élections présidentielles 1981

1988

Résultats élections présidentielles 1988

1995

Résultats élections présidentielles 1995

2002

Résultats élections présidentielles 2002

2007

Résultats élections présidentielles 2007

 

 

 

A titre purement indicatif, comparez parmi d’autres combinaisons possibles :

  • les résultats des seconds tours 1974 et 2007 ;
  • les résultats des seconds tours 1981 et 2007 ;
  • les résultats des premiers tours 1995 et 2007 ;
  • les résultats des premiers tours 2002 et 2007 ;
  • les résultats des seconds tours 1988 et 2007.

Je précise pour les esprits chagrins que j’aurais bien voulu comparer les résultats de DSK, Montebourg, Aubry ou Fabius, mais hélas les données manquent cruellement. Il n’y a pas d’outsiders (qu’ils soient bourreurs d’urnes ou non).

Qu’en déduire ?

  • que « la sorcière du Poitou » a représenté plus qu’honorablement la gauche démocratique à l’élection présidentielle ;
  • qu’à ce titre, elle est incontournable (jonction entre la « gauche de la gauche » et l’électorat modéré) ;
  • et que si DSK ou Fabius avait remporté les primaires en 2006 et fait ensuite le même score que Royal en 2007, la question de la candidature pour le PS en  2012 ne se serait jamais posée. Il n’y aurait tout simplement pas eu de primaires cette année.

Pour terminer, l’expression d’un mépris de classe:

 

Merci Madame Jospin !

Je n’oublie pas votre rire narquois que vous avez jeté en 2008 au peuple de gauche après avoir été encensée par votre amie Florence Parisot (Présidente du Medef).

                                  _______________________________________________________

(1) Par données objectives, j’entends les résultats électoraux et non les élucubrations des instituts de sondages.
(2) Données récoltées sur un peu plus d’une génération (génération = 25/30 ans).
(3) Par mépris de classe, j’entends cette position qui consiste à penser que parce qu’on navigue dans les cénacles parisiens « faiseurs d’opinions », on est plus apte à juger ce qui est bon ou pas pour le peuple. Or la France se conquiert en allant sur le terrain et pas sur les plateaux de TV. C’est ce que Royal a compris depuis longtemps.

http://www.gabale.fr/?p=6499

Par christophe - Publié dans : profencampagne - Communauté : Soutiens à Ségolène Royal 

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article