Ces éditocrates qui détestent tant Mme Royal....

Publié le par tutti 49

par Allain Jules - 4 mars 2011

 

Les oiseaux de mauvais augure qui pilulent sur nos chaînes de télévision sont d’une bassesse abyssale. Hier, après avoir suivi « A vous de juger » sur France 2 et les débats inutiles qui s’en suivirent, il est légitime de se poser la question de savoir quel est le réel intérêt du débat Copé-Sarkozy sur l’Islam décliné en laïcité ?

Mais, le meilleur était pour la fin avec l’entrée des éditocrates qui n’ont jamais, même une seule fois, eu raison quant à leur vision obscurcit par leurs cerveaux ratatinés. Des hommes et des femmes qui font de la politique en fonction des sondages bidonnés qu’ils cautionnent, installés qu’ils sont, dans leurs salons feutrés. Qu’ils viennent donc sur le terrain !

L’entrée d’Alain Duhamel a été aussi pathétique que ridicule. Avant même qu’Arlette Chabot lui donne la parole, l’insignifiant qui n’a rien d’un journaliste à part probablement le parchemin, a dit à peu près ceci: « Au moins, il n’y aura pas de débat entre Ségolène Royal et Michèle Alliot-Marie ». Intervention anachronique et surtout hors sujet. Le  ridicule ne tue pas.

Oser mettre au même pied Ségolène Royal la rectitude morale et Alliot-Marie qui fourvoie sa fonction régalienne et qui est une mythomane patentée, c’est prendre les Français pour des imbéciles. Tous ces incompétents risque de se retrouver en face d’une déconvenue certaine après les primaires. C’est à croire qu’ils ne prennent pas la température sur le terrain ou simplement sur Internet. Plus dure sera la chute.

 

La longévité n’étant pas un défaut, néanmoins, c’est quand même effrayant de voir toujours les mêmes éditocrates décatis jouant les devins. D’Alain Duhamel à Sylvie Pierre-Brossolette, ces « visionnaires » de droite, en passant par Laurent Joffrin…Mouchard, qui se dit de gauche, Renaud Dely un peu moins, France 2 est décevant. De toujours nous re-reservir ces gens plus proches encore de Mathusalem que notre monde moderne, est triste. Nous verrons bien leurs têtes après les primaires. Ils blâmeront certainement les militants de…gauche.

Mais pourquoi ont-ils tant peur de Ségolène Royal ? Pourquoi la détestent-ils tant ? Je n’ai pas de réponse mais une idée: c’est de la jalousie. Elle est trop belle pour eux, pour être une femme politique, monde viril où, pour eux, il n’y aurait pas de place pour la grâce ou l’honnêteté intellectuelle.

 

Publié dans médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article